Les peintures sur soie de Renée Vandepoele

L'artiste

Renée Vandepoele est née à Mouscron en 1930. Son père était artisan-électricien tandis que sa mère tenait le magasin familial consacré essentiellement à la vente de luminaires, dans le quartier alors animé de la rue du Christ. Malgré les privations résultant de l'occupation, elle a eu la chance de pouvoir pratiquer la peinture à l'huile alors qu'elle était élève dans le secondaire. Par la suite, elle a suivi une année de stylisme (une formation destinant essentiellement à l'illustration de revues de mode) qu'elle a dû interrompre pour aider au commerce familial. D'une certaine manière, cela lui a permis de ne pas abandonner la peinture puisqu'elle a agrémenté de diverses compositions florales exécutées au pinceau d'innombrables abats-jours, comme c'était la mode à cette époque, ce qui a constitué jusqu'à son mariage une véritable activité professionnelle.

Puis l'engouement pour ce type de décor est passé et elle s'est consacrée à sa famille; comme il est souvent arrivé aux femmes de sa génération, c'est après le départ de ses enfants qu'elle a finalement disposé du temps libre lui permettant d'envisager d'autres activités et de renouer avec une pratique artistique. Elle a alors suivi des cours donnés par Thérèse Demuynck à la Maison de la Culture de Mouscron à la fin des années 80.

Elle s'est cependant rapidement écartée de la technique usuelle consistant à délimiter les couleurs par un sertissage pour limiter leur diffusion et qui tend à reléguer la peinture sur soie dans les arts décoratifs. Accumulant l'expérience, elle est parvenue à maîtriser les caprices du matériau; par des apports successifs sur un support plus ou moins humide, elle en combine la fraîcheur, la transparence et les surprises avec des accents précis et plus construits.

Une peinture tendue sur son cadre, en cours de réalisation
Une peinture tendue sur son cadre, en cours de réalisation